Actualités

Vous êtes ici: Accueil > Centre des Médias > Actualités

L’Afrique, où tout est nouveau, s’ouvre à l’investissement de la Chine

Publié le:2019-12-03 Vues:

Source : Le Quotidien du Hunan     Heure : 15:49:08 le 29 juin 2019     Auteur et rédacteur : TANG Shufang         Rédacteur responsable : YANG Bo

M.QIAN Keming, Ministre adjoint du Ministère du Commerce déclare : « Le gouvernement chinois encouragera les investissements en Afrique pour un montant pas moins de 10 milliards USD dans les 3 ans à venir » -- L'Afrique, où tout est nouveau, s'ouvre à l'investissement de la Chine

Reporteur : DENG Jingjin, Le Quotidien du Hunan

« Nous invitons sincèrement toutes les entreprises chinoises, notamment des entreprises multinationales investissent en Egypte ! »

« Le café que vous avez consommé ce matin est coupablement provenant de Côte d'Ivoire, tous les investisseurs chinois sont bienvenus chez nous ! »

« Vous venez la première fois à Tanzanie en statut de touriste, la deuxième fois coupablement en statut d'investisseur ! »

...

Le 28 juin, durant la réunion de présentation de la coopération d'investissement des pays africains, les représentants provenant de Ouganda, Égypte, Tanzanie, Sénégal, Angola, Côte d'Ivoire, six pays d'honneur, expriment une envie forte de coopérer avec les investisseurs chinoises et les investisseurs africains.

« Le gouvernement chinois encouragera les investissements en Afrique pour un montant pas moins de 10 milliards USD dans les prochains trois ans !» La déclaration de M.QIAN Keming, Ministre adjoint du Ministère du Commerce, encourage les entreprises assistent à la réunion : un avenir splendide de la coopération sino-africaine.

Pourquoi investir en Afrique ?

L'amélioration de l'environnement d'investissement avec la simplification des politiques et des procédures administratives.

Selon la statistique du Ministère du Commerce de la République populaire de Chine, il y a un montant de 1,22 milliards USD de l'investissement direct en Afrique pendant les premiers 4 mois de cette année, donc une croissance de plus de 40%, qui relève le zèle et la fois des entreprises chinoises sur le marché africain.

Pourquoi investir en Afrique ?

« Notre environnement de l'investissement est de mieux en mieux. » M.Mohamed Joseph, Directeur de l'Agence de promotion des investissements de l'Autorité de gestion des investissements et des zones franches d'Egypt, a donné la raison la plus directe : « L'Égypte a amélioré l'environnement de l'investissement grâce à de nouvelles réformes et a fourni une meilleure protection aux investisseurs. »

Par exemple, l'Egypte divise le pays en zone de type A et zone de type B, les investisseurs de la zone A profitent d'une réduction de 15% des impôts durant 5 ans. Pour des entreprises chinoises dans le secteur de l'agricole, de la fabrication de matériel, il y a encore des autres politiques particulières.

« Nous sommes en train de simplifier la procédure d'administration de l'investissement. » M.Jofre Van-Dúnem Júnior, Ministre du Commerce d'Angola présente, une fois que les investisseurs sont autorités d'entrer dans le payes, ils peuvent former leurs entreprises dans 48 heures.

M.Tsi Moataka, Directeur du Bureau de la promotion des investissements et des grandes entreprises d'ingénierie du Sénégal, a également révélé les mesures de réforme prises pour le processus de décentralisation et d'optimisation dans le pays.

« Nous réduisons le temp de l'enregistrement des entreprises, les gens peuvent finir l'enregistrement d'une entreprise dans un seul jour, et ils peuvent aussi faire la déclaration des impôts sur Internet. » M.Tsi Moataka dit qu'actuellement en Sénégal on peut obtenir le permisse de construction dans 3 semaines, et le temp des transferts transfrontaliers est au cours de diminuer.

Selon le rapport de la Banque mondiale, depuis 2018, des pays d'Afrique sub-saharienne ont introduit 107 mesures de réforme de l'environnement de l'investissement, soit un tiers du monde entier ; 4 parmi les 10 pays plus importants de l'amélioration de l'environnement de l'investissement sont des pays africains.

La capacité de gouvernance des pays africains ayant considérablement augmenté, le processus d'intégration africaine a continué de s'accélérer.

En 2018, le démarrage officiel de la Zone de libre-échange en Afrique, la création du marché unique du transport aérien, et la mobilisation libre de personnel et des marchandises, ces trois facteurs signifient une démarche importante du processus d'intégration africaine. Parmi lesquels, l'Accord-cadre pour la Zone de libre-échange en Afrique est entré en vigueur dans un proche avenir et favorisera la formation d'un marché intégré d'une population de 1,2 milliard d'habitants et d'un PIB de 2 600 milliards USD.

Qu'est ce qu'on investit en Afrique ?

Industrie de transformation agricole et infrastructure deviennent des mots clés de l'investissement

« Tout est nouveau ici et les domaines de coopération sont très variés. Nous invitons vivement les entreprises chinoises, en particulier les entreprises privées, à investir. » M.José Sinba, Administrateur de l'Agence d'investissement privé de l'Angola, dit que l'Angola a ouvert ses portes aux investisseurs chinois.

Actuellement, l'investissement en Angola est concentré dans les domaines de la santé, l'éducation, le tourisme, la pêche, etc. le montant d'investissement étranger est de 223 millions USD. Et le gouvernement angolais a envie particulièrement de coopérer avec les entreprises chinoises dans les domaines de l'agriculture, l'élevage, la foresterie, le tourisme, et l'habillement.

Industrie de transformation agricole et infrastructure deviennent des mots clés de l'investissement dans la présentation des 6 pays africains invités.

« Aujourd'hui, je vous présente l'agriculture avec grand zèle. » M.Marcel Amon-Tanoh, Ministre des Affaires Etrangères de Côte d'Ivoire présente, l'agriculture de Côte d'Ivoire est bien développée, le pays est le plus grand producteur du monde de cajou et de banana. « Nous sommes dans le processus de l'accélération de développement de l'industrie de transformation agricole, nous avons besoin des coopérateurs chinois nous aider pour la formation de la transformation agricole, afin d'accélérer la transformation de la structure de l'industrie agricole de notre pays. »

Mme Assome Aminata DIATTA, Ministre du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises du Sénégal, encourage les entreprises chinoises privées investissent en Sénégal dans le domaine de l'infrastructure, « Nous encourageons des constructions infrastructurelles au mode de PPP ou BOT. »

Ouganda, Tanzanie et des pays riche en sources touristiques, invitent les touristes chinois à visiter leurs pays.

« Si vous voulez regarder les léopards sur les arbres, alors veuillez aller à Ouganda. » M.Matia KASAIJA, Ministre des Finances, de la Planification et du Développement économique de l'Ouganda accueille les touristes et les investisseurs chinois.

M.Palamagamba John Aidan Mwaluko KABUDI, Minstre des Affaires étrangères, de la Coopération Est-Africaine, espère attirer les investissements par le tourisme : « Nous avons le parc national de Serengeti et l'île de Zanzibar, et des animaux sauvages, tous ces paysages pourront vous attirer certainement. »

Quel est l'avenir des investissements en Afrique ?

Le gouvernement chinois encouragera les investissements en Afrique pour un montant pas moins de 10 milliards USD dans les prochains trois ans

En Tanzanie, la zone de l'agriculture moderne investi par les entreprises chinoises maintenant initialement réalise une chaîne de l'industrie complète composant la culture du coton, textile et fabrication des vêtements ; à Sénégal, Zhongshui Group Ocean Shipping Co., Ltd a établi une chaîne complète de la pêche et la transformation.

Selon la statistique du Ministère de Commerce de la République populaire de Chine, jusqu'à fin de l'année 2018, le montant de l'investissement de la Chine en Afrique est pas moins de 46 milliards USD, dans les domaines de l'agriculture, la construction, la fabrication, l'informatique et la communication, le commerce et la logistique, l'énergie et la mine.

« Le gouvernement chinoise et les gouvernements africains vont établir une Alliance de responsabilité sociale des entreprises en Afrique, encourage l'intégration des entreprises chinoises dans les zones locales, embauche plus de l'employés locaux, respecte des lois locales et protègent l'environnement local. » M.QIAN Keming, Ministre adjoint du Ministère du Commerce introduit que la Chine est disposée à négocier des accords de libre-échange avec davantage de pays africains, à éviter les accords de double imposition et à prendre des dispositions institutionnelles pour la coopération en matière d'investissement entre la Chine et l'Afrique.

Selon le plan, le Fonds de développement sino-africain, le Fonds de coopération pour le renforcement des capacités sino-africaines et les prêts spéciaux pour le développement de petites et moyennes entreprises en Chine et en Afrique orienteront davantage les ressources financières vers les entreprises privées et les petites et moyennes entreprises. Le gouvernement chinois encouragera les investissements en Afrique pour un montant pas moins de 10 milliards USD dans les 3 ans à venir.

« Nous innovons les instruments de financement du commerce pour combler les lacunes à court terme des contrats d'ingénierie et de l'exportation d'équipements complets au moyen du financement du commerce. » M.XU Yiming, Directeur financier de la Banque de construction de Chine, déclare que, dans le cadre du renforcement de la coopération d'investissement et de financement sino-africaine, la Banque de construction de Chine avait fourni nombreux de produits et services aux entreprises chinoises à étranger.

L'Afrique est en voie de restauration, en profit d'opportunité d'ouvrir à Afrique, Hunan se développera

« L'organisation de cette Expo, est une grande opportunité de la province de Hunan pour réaliser sa stratégie de l'innovation et de l'ouverture. » Mme WU Guiying, Gouverneur adjoint du gouvernement populaire de la province de Hunan déclare que dans les domaines de l'industrialisation et la construction infrastructurelle, Hunan et Afrique ont des besoins communs pour une coopération vaste. Hunan s'accélèrera le processus de l'ouverture, créera un centre de distribution et commerce des marchandises africaines, promouvra les entreprises et les produits de Hunan entrant dans le marché africain, augmentera l'investissement et les contrats d'ingénierie de Hunan en Afrique, établira un exemple de la coopération économique et commerciale sino-africaine.