Actualités

Vous êtes ici: Accueil > Centre des Médias > Actualités

Le dialogue sino-africain sur la coopération de l’infrastructure et de l’investissement est organisé afin d’étudier le nouveau mode de coopération

Publié le:2019-12-03 Vues:

Source : Le Quotidien du Hunan     Heure : 13:27:46 le 28/06/2019       Auteur et rédacteur : TANG Shufang         Rédacteur responsable :YANG Bo

Le 27 juin, plus de 1 000 invités chinois et africains ont participé à la Séance de dialogue sur la coopération en matière d'infrastructures et de financements afin d'échanger des opportunités et des défis dans le développement de la coopération en matière d'infrastructures sino-africaines et de discuter de la façon d'utiliser des ressources financières diversifiées pour innover dans les modèles d'investissement et de financement des infrastructures ----La construction d'infrastructures en Afrique est la réponse de la coopération sino-africaine déroulant stablement et constamment

Reporteur : ZHOU Yuegui, Le Quotidien du Hunan

41.jpg

Le 27 juin, la Séance de dialogue sur la coopération en matière d'infrastructures et de financements s'est tenue à Changsha où des représentants ont tenu un dialogue sur le thème « L'innovation des modèles d'investissement et de financement pour aider l'interconnexion des infrastructures en Afrique ». Photographe : TIAN Chao, Le Quotidien du Hunan

Sur le vaste continent africain, la Chine et l'Afrique ont mené une série de grandes séries de coopération dans le domaine de la construction d'infrastructures, aidant les pays africains à construire un grand nombre de grands projets qui profitent aux moyens de subsistance des populations, favorisent l'emploi et développent leurs économies.

Le 27 juin, plus d'un millier d'invités de l'Expo économique et commerciale sino-africaine ont participé au Dialogue Chine-Afrique sur la coopération en matière d'infrastructures et de financements afin d'échanger pleinement les possibilités et les défis du développement dans la coopération en matière d'infrastructures sino-africaines, et de discuter en profondeur de la façon d'utiliser des ressources financières diversifiées pour innover dans les modèles d'investissement et de financement, pour combler le déficit de financement des infrastructures et promouvoir la mise en œuvre de projets d'infrastructure. Ce qui a fourni de nombreuses suggestions utiles et des idées riches pour la coopération en matière d'infrastructures sino-africaine.

L'espace de coopération énorme crée un « âge d'or » pour la coopération en matière d'infrastructures Chine-Afrique

L'infrastructure est un pilier important du développement social et économique et une garantie nécessaire pour améliorer la qualité de vie de la population. Le Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine ayant adopté l'« interconnexion des infrastructures » comme l'une des « huit initiatives majeures », la Chine et l'Union africaine ont lancé la préparation du Plan de coopération Chine-Afrique dans le domaine des infrastructures, ce qui a conduit la coopération sino-africaine en matière d'infrastructures à un « âge d'or ».

« La coopération fréquente en matière d'économie et de commerce entre la Chine et l'Afrique apporte de nombreux points communs de développement, de convergences d'intérêts et un large espace de coopération dans les infrastructures et le financement. » HAO Peng, directeur de la Commission de contrôle et d'administration des biens publics du Conseil des Affaires d'Etat (SASAC), a déclaré dans son discours que la SASAC poussera sans relâche les entreprises centrales à défendre le principe de la délibération conjointe, de la construction conjointe et du partage, à adhérer au concept d'ouverture, de verdure et d'intégrité, à adhérer à l'intégration des avantages économiques, sociaux, écologiques et des moyens de subsistance des populations, et à travailler avec des partenaires chinois et africains pour promouvoir la construction de la « Ceinture et la Route » de haute qualité en Chine et en Afrique et mener des coopérations en infrastructure et en financement de haut niveau.

CHEN Fei, vice-gouverneur de la province du Hunan, a déclaré lors de la réunion que la coopération sino-africaine adhère à l'amitié à la fois l'avantage, dont la première prévaut. Une preuve solide de l'amitié : la Chine donne un élan au développement de l'Afrique dans le but de réaliser des avantages mutuels et un développement gagnant-gagnant. Sur le plan d'appui des pays africains pour la construction d'infrastructures, Hunan Construction Engineering Group Corporation, China Construction Fifth Engineering Division Corp., LTD., Hunan Communication & Water Conservancy Group Ltd. et un grand nombre d'entreprises de construction du Hunan ainsi que celles d'ingénierie et de machines telles que Sany Heavy Industry Co., Ltd, Zoomlion Heavy Industry Science and Technology Co., Ltd. ont joué un rôle très important.

« La République du Congo est en train de subir un processus de transformation structurelle en manière économique et a besoin de la construction d'infrastructures pour soutenir le développement économique. » Jean-Jacques Boua, ministre de l'Aménagement, de l'Equipement du territoire et des grands Travaux de la République du Congo, a déclaré que les investisseurs chinois sont bienvenus dans la construction d'infrastructures de son pays, notamment les ports, les grandes centrales hydroélectriques, les réseaux routiers, l'irrigation des terres agricoles, etc. ; par ailleurs, il est à espérer que la capacité de transport du fleuve Congo et de certains fleuves saisonniers est élevée pour améliorer la navigation du pays.

L'innovation du modèle d'investissement et de financement assure la sécurité financière de la coopération sino-africaine en matière d'infrastructures

La construction d'infrastructures constitue un élément important de la coopération économique et commerciale entre la Chine et l'Afrique, caractérisée par une grande échelle d'investissement, une longue période de reprise, de nombreux facteurs de risque et ainsi de suite, ce qui apporte de sérieux défis en demande de capitaux. L'innovation du modèle d'investissement et de financement et la résolution du goulot d'étranglement du financement des projets sont devenu ainsi primordiales pour « l'interconnexion et l'intercommunication d'infrastructures » qui fait partie de « huit initiatives majeures ».

LIU Yong, économiste en chef de la Banque de développement de Chine, a déclaré que dans le domaine des infrastructures, la Chine a accumulé une richesse expérience en d'investissements, de construction et d'opération pour disposer des avantages relativement évidents en matière de capital, d'équipement et de technologie, mais on voit aussi que la construction d'infrastructures en Afrique est relativement en retard et ce continent connaît encore un déficit de financement très important. Il estime qu'à ce stade, afin de promouvoir la mise à niveau de la coopération en matière d'infrastructures sino-africaines, il faut renforcer la conception de haut niveau et établir une base à long terme pour la coopération, unir toutes les parties pour améliorer continuellement le niveau de coopération, innover des modèles de financement pour élever la durabilité de la coopération et renforcer la coopération avec la même industrie pour ouvrir l'accès aux fonds.

D'après FU Gangfeng, directeur général de China Merchants Group, l'intégration profonde entre la production et le financement et la mise en plein jeu des avantages professionnels respectifs dans les domaines industriel et financier garantissent le succès des projets de coopération Chine-Afrique. L'adoption d'une variété d'instruments financiers pour optimiser continuellement la structure financière est un moyen important de développement sain des projets de coopération Chine-Afrique. Nous devrions jouer pleinement le rôle des fonds gérés par le gouvernement et promouvoir l'atterrissage de projets de coopération Chine-Afrique au principe de la commercialisation, jouer pleinement la fonction de l'assurance.

« La clé de l'innovation du financement est l'innovation des idées et des services, qui demande un ajustement actif selon les conditions de différents pays et les divers projets dans le but ultime d'atteindre l'allocation optimale des ressources. » Selon PENG Hao, directeur général adjoint du département client souverain de la Banque d'exportation et d'importation de Chine, l'innovation financier devrait répondre aux besoins des clients, y compris la conception de meilleurs produits financiers, la mise à jour des modèles de service et des idées dans la prémisse de la conformité juridique.   

Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais de l'Economie, de l'Aménagement du territoire et de l'Assainissement territorial a dit qu'étant donné du risque avant le financement, et il devait faire une bonne préparation et impliquer de fonds nationaux dans la construction d'infrastructures pour créer des synergies.

Prendre la voie du développement durable et construire des infrastructures de haute qualité

En ce qui concerne la promotion d'une coopération sino-africaine de haute qualité, les invités chinois et africains pensent qu'il est un choix inévitable de prendre la voie du développement durable et de développer des infrastructures durables qui sont en ligne avec les objectifs à long terme du développement économique, du progrès social et de la protection de l'environnement dans les pays où se trouve les projets.

« Les pays africains ont une énorme demande d'infrastructures, ce qui nous oblige non seulement à les concevoir et à les construire selon des critères économiques, sociaux et environnementaux africains, mais aussi à participer à l'exploitation de ces installations afin qu'elles puissent servir le développement économique local sur une base durable », a dit WANG Xusheng, directeur général adjoint de China General Technology (Group) Holding Co., Ltd.

« Nous invitons les investisseurs au Ghana à nous aider à améliorer notre infrastructure, en particulier pour construire des infrastructures de haute qualité. » Samuel Atta Akyea, ministre des Travaux publics et du Logement du Ghana, a déclaré que le processus d'urbanisation exige des améliorations à grande échelle du logement pour élever le niveau de vie des gens et que le développement agricole nécessite des systèmes d'irrigation modernes. Il espérait que la Chine peut organiser des projets de financement à plus long terme pour aider le Ghana à développer les projets d'infrastructure hydrauliques, hydroélectrique, des logements à location publique et modéré.

D'après Wang Tongzhou, président de China Nonferrous Metal Mining (Group) Co., Ltd, le développement de haute qualité des infrastructures exige l'innovation des modèles de coopération et la coopération internationale est réalisée selon les conditions locales, tandis que l'investissement et le développement des infrastructures devraient s'adapter au processus d'industrialisation locale et qu'on devrait prêter attention à la construction d'infrastructures des projets de subsistance des gens.  

« La construction d'infrastructures de haute qualité est le moyen fondamental pour les entreprises de sortir à l'étranger et de réaliser un développement durable. » Aux yeux de YANG Hongwei, président de Hunan Road and Bridge Construction Group Co., Ltd., la localisation est propice à l'interconnexion des cœurs des peuples et aux avantages mutuels et elle constitue un moyen permettant aux entreprises de réaliser le développement durable.