Médias

Vous êtes ici: Accueil > Centre des Médias > Médias

Engager une nouvelle marche de coopération économique et commerciale entre la Chine et l’Afrique

Publié le:2019-12-04 Vues:

——Écrit avant l'inauguration de la première Exposition économique et commerciale Chine-Afrique

Notre correspondant WANG Ke

Le 21 juin 2019 à 06:03        Source : Le Quotidien du Peuple en ligne- Le Quotidien du Peuple

 

  La première Exposition économique et commerciale Chine-Afrique s'est tenue le 27 juin à Changsha, la capitale de la province du Hunan. A cette occasion, la Chine et les pays africains s'y sont réunis pour entamer une nouvelle marche de coopération et de développement.

  En septembre dernier, le Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine a tracé un tableau magnifique d'avancement la main dans la main et dans la solidarité de la Chine et de l'Afrique. Dans le but de construire une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide dans cette nouvelle ère, la Chine entend, sur la base des « dix programmes de coopération », travailler en étroite coopération avec l'Afrique pour mettre en œuvre en priorité « huit initiatives majeures », a dit le président chinois XI Jinping avec vigueur. Ses propos ont montré au monde la détermination et la confiance de la Chine à construire une communauté de destin sino-africaine plus solide.

  La création de l'Exposition économique et commerciale Chine-Afrique en Chine est la première mesure concrète s'inscrivant dans le cadre des « huit initiatives majeures ». La première foire a réuni plus de 10 000 invités venant de  53 pays africains et a organisé 14 événements. Elle a œuvré à rassembler plus de ressources et à mobiliser plus de forces pour donner une impulsion forte au développement de la coopération économique et commerciale sino-africaine dans la nouvelle ère.

  Le grand vaisseau de la coopération économique et commerciale Chine-Afrique a engagé une nouvelle marche à partir de la rivière Xiangjiang.

 

La coopération économique et commerciale Chine-Afrique est mutuellement bénéfique, elle a donné des fruits abondants.

 

  Le 12 juin, à 00 h 50, le premier vol direct en partance du Hunan, centre de la Chine pour le Kenya a été inauguré : le vol CZ6043 de China Southern Airlines s'est envolé depuis l'aéroport international Changsha Huanghua à destination de la capital du Kenya, soit Nairobi, qui est connu sous le nom de  «Petit Paris en Afrique de l'Est».

  Un chiffre à noter : le taux de remplissage de ce premier vol était de plus de 96 %. L'Afrique, terre peu fréquentée par les touristes au passé, est une une destination populaire. WANG Yibin, directeur des opérations de l'agence de tourisme international Sanhe du Hunan, a déclaré qu'il avait pris le premier vol en guidant une soixantaine de touristes. Dans les deux semaines à la suite de  l'annonce faite par China Southern Airlines de l'ouverture de la nouvelle liaison, l'agence de tourisme international Sanhe a accueilli plus de 150 touristes. À cet effet, l'agence a ajusté rapidement sa structure de produits pour normaliser l'exploitation des programmes touristiques africains, a dit M. WANG.

  Les passagers achètent avec enthousiasme des billets et les commandes de fret se succèdent.. À l'heure actuelle, la compagnie aérienne a reçu des commandes de vêtements, de perruques, de pièces de machines agricoles et d'autres commandes des entreprises chinoises ainsi que des commandes de fleurs et de café venant de sociétés africaines. Au passé, nos marchandises en provenance et à destination du Kenya devaient transiter par Guangzhou. À présent, nous pouvons faire le dédouanement directement à Changsha, ainsi, l'efficacité logistique est améliorée et le coût du fret est réduit. a exprimé avec enthousiasme M.SONG Jinwei, vice-président d'une plateforme de commerce électronique sur Internet en Afrique.

  La scène  animée de ce « pont aérien » liant la Chine et l'Afrique, constitue un reflet vivant du développement de la coopération économique et commerciale sino-africaine sur tous les plans, dans de vastes domaines et à plusieurs niveaux. Depuis le 18e Congrès national du Parti communiste chinois, sous la ferme direction du Comité central du parti rassemblé autour du camarade XI Jinping, la Chine, toujours fidèle au principe de « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise » et à la juste conception de la justice et des intérêts, s'articule étroitement autour de la coopération sino-africaine dans le cadre de « la Ceinture et la Route », met pleinement en œuvre les « dix programmes de coopération » du Sommet de  Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) ainsi que les « huit initiatives majeures » du Sommet de Beijing du FSCA, et fait la coopération économique et commerciale porter des fruits abondants.

  La coopération commerciale est stable et bonne. Selon les chiffres, la Chine est devenue le premier partenaire commercial de l'Afrique pendant dix ans consécutifs : en 2018, le volume des échanges entre la Chine et l'Afrique a atteint 204,2 milliards de dollars, en hausse de 20 % par rapport à l'année précédente ; l'optimisation de la structure commerciale continue, les produits mécaniques et électriques et  les produits de haute technologie représentaient 56 % du montant total des exportations chinoises vers l'Afrique ; de plus, les importations chinoises de produits non issus des ressources en provenance d'Afrique ont considérablement augmenté. En 2018, les importations chinoises provenant de l'Afrique ont augmenté de 32 % sur un an, dont les produits agricoles de 22 %.

  La coopération en matière d'infrastructures a présenté de nombreux points forts. La centrale hydroélectrique de Subray est la plus grande centrale hydroélectrique en Côte d'Ivoire et un projet principal s'inscrivant dans le cadre de la stratégie du bilan énergétique nationale du pays. Elle est  entreprise et construite par  (Sinohydro Bureau 5 Co., Ltd.). Depuis la mise en service du premier groupe électrique en mai 2018, cette centrale a fourni en permanence au total plus de 2 milliards de kWh d'électricité, ce qui a non seulement considérablement accru la part de l'hydroélectricité dans la composition de l'électricité en Côte d'Ivoire, mais aussi a permis à ce pays d'exporter de l'électricité.

  Au cours des dernières années, les entreprises chinoises ont participé activement à la construction d'infrastructures en Afrique et mis en œuvre de nombreux projets majeurs dans les domaines du transport ferroviaire, de ports, de l'aviation et de l'énergie électrique, apportant une grande contribution au développement de l'interconnexion-intercommunication en Afrique et y emmenant la technologie, les équipements, les normes et les services chinois.

  Intégration profonde de l'investissement industriel. Jusqu'à la fin de 2018, plus de 3 700 entreprises chinoises ont été installées en Afrique et le stock d'investissements directs de la Chine dans toute l'industrie africaine a dépassé 46 milliards de dollars américains. La zone de coopération outre-mer est devenue un appui important pour les investissements chinois en Afrique, favorisant l'accélération de la croissance des investissements chinois dans l'intégration de la chaîne industrielle chinoise en Afrique. De plus, l'effet d'agglomération industrielle apparaissaient progressivement, formant plusieurs pôles industriels tels que la fabrication des équipements, les textiles industriels légers et les appareils ménagers, ce qui a augmenté considérablement le niveau d'industrialisation locale et amélioré la capacité d'assemblage industriel et la capacité d'importation pour le gain de devises étrangères.

  Les domaines de coopération émergents sont en plein développement. Les institutions financières chinoises ont établi plus de 10 succursales en Afrique. Huit pays, dont l'Afrique du Sud, ont inclus le RMB dans les réserves des devises. La Chine a également conclu un accord de compensation en RMB avec la Zambie et signé un accord d'échange de monnaies avec quatre pays, dont le Maroc. Les coopérations portant sur les nouvelles formes d'activités, telle que la coopération en matière de commerce électronique transfrontalier, se sont également développées rapidement.

 

L'amélioration du bien-être du peuple et des bénéfices visibles et tangibles

 

  Depuis le novembre dernier, nous constataient toujours des Africains dans les ateliers, les salles de conférence et les réfectoires du parc industriel de Zoomlion, une entreprise située à Changsha, dans le Hunan. Ces gens originaires du Burkina Faso, sont étudiants de la classe de  formation pour l'utilisation et la maintenance de machines de construction dans les pays en développement. Ils ont passé six mois à comprendre l'état de développement et les perspectives du secteur des machines de construction et à maîtriser les techniques d'application et de maintenance des machines d'ingénierie courantes.

  Nous les avons emmenés dans les ateliers, leur avons appris à opérer et leur avons expliqué les technologies clés sans aucune réserve. XIONG Chuanyu, un des professeurs de la classe de formation, est un employé de Zoomlion qui a travaillé en Afrique depuis près de 10 ans. Nous nous concentrons sur les projets concernant les moyens de subsistance en Afrique, tels que la construction de centrales hydroélectriques, de routes, de chemins de fer et d'aéroports, et nous souhaitons qu'ils pourront vivre comme nous, a-il déclaré.

  Une scène a impressionné profondément  XIONG Chuanyu qui a travaillé pendant de nombreuses années en Afrique : lors de la construction du projet de gaz naturel dans le port de Mombasa, un habitant du quartier lui a dit avec enthousiasme : Quelques années plus tard, nous utiliserons également le gaz naturel comme dans les grandes villes chinoises. Merci beaucoup !

  La Chine place au-dessus de tout les intérêts des peuples chinois et africains et veille à faire progresser et fructifier la coopération dans l'intérêt du bien-être et au bénéfice des peuples chinois et africains. La coopération économique et commerciale entre la Chine et l'Afrique marquée par le gagnant-gagnant se développe et progresse de manière stable vers un niveau supérieur en améliorant la qualité et le niveau de la coopération, ce qui apporte aux peuples chinois et africains des résultats et des bénéfices concrets et tangibles.

  L'échange de marchandises apporte davantage de choix aux consommateurs chinois et africains.

  Les grands navires chinois nous apportent des produits de qualité, répondant à nos besoins quotidiens et améliorent notre niveau de vie. Un personnel du quai de Durban en Afrique du Sud, a déclaré qu'au cours des dernières années, le nombre d'entreprises chinoises amarrées ici avait progressivement augmenté. Les vaisseaux chinois ont été témoins de l'amitié sino-africaine de plus en plus profonde et du développement commun de l'économie sino-africaine.

  Le 17 juin à 6 h 30, 2 760 fleurs coupées fraîches transportées par un vol direct de Nairobi à Changsha sont arrivées à la destination. La ville de Nairobi, capitale du Kenya, est connue sous le nom de  « ville de fleurs sous le soleil », et les fleurs, en particulier les roses, sont populaires auprès des consommateurs du monde entier. Un total de 11 variétés de fleurs aux couleurs différentes(blanc, jaune,  rouge foncé, rose etc.) sont arrivées à Changsha. En 14 heures, les gens partageant l'amour de fleurs pourront les voir.

  La promotion pragmatique des investissements a insufflé une nouvelle vitalité au développement de l'Afrique.

  Madagascar, pays insulaire en Afrique de l'Est, possède la plus grande superficie et le rendement le plus élevé en Afrique dans la mise en culture de riz hybride. Le rendement moyen du riz hybride est deux fois plus important que celui des riz locaux. Ces changements majeurs sont liés à la promotion de nombreux experts venant de l'Académie des sciences agricoles du Hunan et de l'entreprise de semences des Yuan depuis des années. Le riz hybride chinois est cultivé à Madagascar à une échelle de plus en plus grande, et les gens se débarrassent pour l'ensemble de la faim. Un fonctionnaire malgache a fait l'éloge du riz hybride chinois.

  Accélérer la construction des infrastructures pour apporter une vie meilleure au peuple africain.

  Les entreprises chinoises nous ont permis de regarder la télévision. Lorsque la fenêtre du monde s'ouvre devant nous, nous avons la motivation de poursuivre nos efforts. a déclaré Ntakilu Timana, habitant de Kigali, la capitale du Rwanda. Le projet de « couverture complète des zones rurales par la radio et la télévision » réalisé par la société chinoise Sida Times Group en Afrique, vise à permettre à plus de 10 000 habitants de 25 pays africains de réaliser leur rêve de regarder les programmes de télévision par satellite.

  Au Cameroun, pays qui se place au troisième rang en Afrique en terme de ressources hydroélectriques, mais le taux d'utilisation des ressources hydroélectriques est inférieur à 5 % et le taux national d'accès à l'électricité est inférieur à 30 %. Le peuple camerounais rêve d'avoir de l'électricité suffisante. Tirant parti de son avantage d'être fort en eau et en électricité, Southern Construction Survey et Design Institute Co de ChinaPower a projeté de construire quatre centrales hydroélectriques au Cameroun, avec une capacité totale de près de 2 000 MW. Après la construction, ces centrales permettront de remédier à la pénurie en électricité au Cameroun et d'éclairer la vie de davantage d'habitants locaux.

  Le développement de la Chine bénéfice au peuple africain. Miriam Altman, membre de la Commission de planification nationale sud-africaine, a déclaré que l'investissement chinois avait renforcé la capacité à « fabriquer du sang » de l'Afrique et aidé le continent à mieux s'intégrer dans la chaîne de valeur mondiale. En Afrique du Sud, les entreprises chinoises répondent aux besoins de l'industrialisation et de l'urbanisation de l'Afrique en fournissant des produits et équipements de bonne qualité à un prix abordable, ce qui favorisent efficacement le développement économique local, et apportent également plus d'investissements, d'expériences de gestion et de vitalité et l'innovation.

 

La coopération économique et commerciale sino-africaine écrit un nouveau chapitre de la communauté de destin Chine-Afrique.

 

  L'Exposition économique et commerciale Chine-Afrique est entrée dans le compte à rebours et les sociétés concernées s'y préparent.

  J'espère que cette opportunité nous fournira un accès au marché africain. et que nous pourrons obtenir des commandes et exporter nos produits directement vers l'Afrique en mieux comprenant les besoins des peuples africains. a dit XU Lingfang, directrice du Centre de vente de la porcelaine de Hualian au sein du Hunan Fuling Ceramics Co. L'année dernière, le chiffre d'affaire réalisé en Afrique de cette entreprise s'est élevé à plus de 10 millions de yuans. Cette année, elle a conçu et commercialisé des produits s'adaptant aux habitudes de vie, aux caractéristiques culturelles et aux préférences des Africains.

  Une autre entreprise en porcelaine Taorun (son nom anglais est top collection), s'est préparée activement. Après environ quinze jours de discussions, la société a cuit 30 produits en porcelaines avec des tâches de couleur brique, y compris des pots, des bouteilles, des tasses, des assiettes, des bols.  Ils sont nommés « Ben Fang ». Cette série de produits est conçue pour les familles africaines. On espère qu'elle sera appréciée par des amis africains à l'Exposition.

  À l'heure actuelle, la Chine et les pays africains entendent renforcer la synergie de leurs stratégies de développement, valoriser les potentiels de coopération, stimuler la vitalité du développement et  créer de nouveaux points de croissance pour promouvoir leurs développements économique et social avec davantage de résultats de coopération. L'Exposition économique et commerciale Chine-Afrique est en phase avec les nouvelles tendances, caractéristiques et demandes du développement économique et commercial sino-africain dans la nouvelle ère. Elle est un nouveau mécanisme complet en la matière, une nouvelle plate-forme de la mise en place des mesures du Forum sur la coopération sino-africain ainsi qu'une nouvelle fenêtre pour la coopération économique et commerciale entre la localité chinoise et l'Afrique.

  En se concentrant sur la coopération économique et commerciale et en accordant une attention aux résultats pratiques, les organisateurs de l'Exposition ont fait de gros efforts. En ce qui concerne l'arrangement des événements, les organisateurs de l'Exposition ont mis l'accent sur le « pragmatisme » en faisant la Chine et l'Afrique enregistrer de nouvelles avancées dans leur coopération dans les domaines du commerce, de l'agriculture, de la fabrication, des services, de la finance et des infrastructures et en obtenant de nombreux résultats tangibles. Au cours de l'exposition, il y a eu 14 événements et des expositions de cinq secteurs, qui étaient riches en contenu et de formes diverses.

  De nombreux points forts à caractère innovant se sont présentés dans l'Exposition. À titre d'exemple, la création de l'Internet+ pour bâtir une foire « sans fin ». En recourant à la plate-forme numérique de l'Exposition en ligne, les organisateurs ont mis les informations, les projets, les politiques et les mécanismes de la coopération économique et commerciale sino-africaine sur la plate-forme en ligne. Les entreprises chinoises et africaines, ainsi que les gouvernements des deux parties étaient en mesure de créer des synergies sur la plateforme numérique. En terme d'activités hors ligne, les organisateurs ont également créé le parc d'exposition des produits africains, ce qui permet à davantage de produits africains d'entrer dans le marché du Hunan et de la Chine.

  «La Chine est le plus grand pays en développement du monde et l'Afrique est le continent qui abrite le plus grand nombre de pays en développement. La Chine et l'Afrique ont déjà formé une communauté de destin à toute épreuve. Nous entendons faire des efforts conjoints et solidaires avec les peuples africains pour construire une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide et donner un bel exemple dans la construction d'une communauté de destin pour l'humanité». La coopération économique et commerciale sino-africaine a de belles perspectives devant elle et prospérera.

  Le Centre de coopération des entreprises du Hunan et de l'Afrique, situé autour du lac Houhu à Changsha au Hunan, a attiré des jeunes de 14 pays africains, dont le Bénin, le Gabon, le Kenya, le Congo  et le Cameroun, depuis le commencement du travail de promotion de l'investissement au mois de février de l'année. «Les équipements mécaniques et les technologies de l'information et de communication du Hunan sont développés. Nous espérons pouvoir les introduire dans notre pays le plus rapidement possible». Issa est originaire du Congo (RDC) et engagée dans l'industrie des technologies de l'information. Elle est l'une des premiers jeunes à s'y installer. Dans sa ville natale, ces technologies sont encore immatures et coûteuses. De ce fait, elle est confiante dans les perspectives d'entreprenariat.

  Le grand marché Gaoqiao à Changsha au Hunan a été témoin de l'énorme potentiel du commerce sino-africain. Les marchands du marché vendent de la verrerie, des ustensiles de cuisine, de la céramique, de la papeterie, des jouets, du matériel médical et d'autres articles chinois de première nécessité à plus de 10 pays africains, dont le Nigeria, réalisant un volume d'échange annuel de 500 millions de yuans. En même temps, ils introduisent et commercialisent des produits africains, tels que des grains de café Yirga cheffe de l'Ethiopie, des grains de café Robusta de l'Ouganda et des vins rouges d'Afrique du Sud, avec un chiffre d'affaires annuel de plus de 100 millions de yuans.

  Nous espérons que toutes les parties concernées tireront pleinement parti de la plateforme de l'Exposition économique et commercial Chine-Afrique pour échanger des informations sur la coopération et répondre aux besoins de coopération, de manière à ce que la coopération économique et commerciale sino-africaine obtienne des résultats abondants et contribue davantage pour construire ensemble une communauté de destin sino-africaine plus solide.

 

  Le Quotidien du Peuple, la 7e page du 21 juin 2019