Médias

Vous êtes ici: Accueil > Centre des Médias > Médias

Les volontaires de l’Exposition économique et commerciale Chine-Afrique | « Les Schtroumpfs » à l’exposition

Publié le:2019-12-04 Vues:

21.jpg

voc.com.cn

Publié: le 30 juin à 11:01      Huasheng Online Co., Ltd.

« Les Schtroumpfs » à l'exposition : le dessin des volontaires de la première Exposition économique et commerciale Chine-Afrique

HANG Tingting, correspondante du Quotidien du Hunan

En Afrique, outre le désert jaune, la prairie verte, le coucher de soleil flamboyant, nous pouvons admirer également l'immensité de l'océan Indien et de l'océan Atlantique aussi bien que la mer bleu fondant dans le ciel d'azur.

Pendant l'Exposition économique et commerciale Chine-Afrique de 3 jours, il y avait aussi la présence de la couleur bleue, c'était les volontaires en tenue bleue. Dans les salles de conférence, dans les salles d'exposition ou dans  les lieux de réception, ces « Schtroumpfs » étaient ominiprésents dans l'exposition, en voulant y apporter leur contribtion.

Il convient de demander l'aide à ceux qui portent une tenue bleue.

Mademoiselle, pourriez-vous m'aider à demander si je peux aller investir et construire une usine dans leur pays ?

Pourriez-vous le traduire pour moi ? Je veux aller voir le pavillon chinois au dessus.

...

De 9h (l'heure d'ouverture du pavillon) à 17h (l'heure de clôture), ZHANG Congcong n'a pas pris une pause. Sortie de l'Université du Centre-Sud où elle avait étudié la langue anglaise, elle était bénévole au Pavilion du Kenya en charge de toutes les tâches, telles que l'accueil des clients, la présentation des produits, les liens de coopération, l'interprétation.

Qu'il s'agisse des  clients et commerçants du monde entier, des représentants africains ou des citoyens participant à l'exposition, ils sont tous parvenus au même consensus : en cas de problèmes, il convient de demander l'aide à ceux qui portent une tenue bleue.

Ces « Schtroumpfs » formaient une équipe d'élite qui étaient à la hauteur des attentes.

Afin de permettre à toutes les délégations africaines d'entendre leurs langues maternelles au Hunan et de les faire se sentir chez eux,  l'équipe de volontaires a déployé de grands efforts.

La communication en anglais s'est déroulée sans accroc. De plus, parmi les 650 bénévoles, il y avait plus de  100 volontaires en français, portugais et italien.

Vu la forte demande de bénévoles en portugais, ZHANG Wanwan, enseignante de l'Institut professionnel des langues étrangères du Hunan (Hunan foreign languages of Career Academy), s'est aussi présentée volontaire en assumant le travail de réception de la délégation politique capverdienne.

YANG Peiran, étudiant jeune et capable de l'Université du Centre-Sud, a fourni un service d'interprétaiton « rapprochée » au président ougandais Museveni.

Selon les informations disponibles, les volontaires de l'Exposition viennent de 12 universités et instituts professionnels, y compris l'Université Normale du Hunan, l'Université du Centre-Sud, l'Université de la foresterie et des sciences du Centre-Sud. La moitié des bénévoles sont en master et certains d'entre eux ont participé à des grandes conférences internationales.

Rassurez-vous, nous le traiterons.

Le 27 juin, à 15 heures, Krimbo, danseur venant de Côte d'Ivoire, a blessé son pied en dansant pieds nus et marchant par accident sur un objet pointu.

Arrivé en Chine il y a peu de temps, Krimbo était encore un peu réticent. Il  a traité la blessure avec une serviette et s'est assis dans le coin en silence.

Cela n'a pas échappé aux yeux d'un bénévole.

YIN Kaipeng, étudiant de l'Université de foresterie et de technologie du Centre-Sud, s'est rapproché de lui : d'une part, il a communiqué en français avec lui sur la blessure, et d'autre part, il a fait un autre volontaire contacter l'équipe médicale.

Rassurez-vous, nous le traiterons. YIN Kaipeng a essayé de le calmer.

En moins d'une minute, l'équipe médicale s'est rendu sur le lieu. YIN Kaipeng, se mettant à côté, a servi d'interprète pour le médecin et Krimbo. La blessure au pied traité, YIN Kaipeng a poussé un soupir de soulagement en souriant.

Au lieu de quitter immédiatement le lieu, YIN Kaipeng a fait une tournée d'inspection dans le pavillon du Côte d'Ivoire. De plus, il a contacté le personnel du Centre d'exposition pour le nettoyage du site et l'élimination des risques de sécurité.

Il a dit que les volontaires devait parer à toute éventualité. Il faut  une accumulation d'expérience. De plus, la formation avant l'événement jouait un rôle important.

TAN Jie, membre du Service de communication internationale du Conseil de la promotion du commerce international du Hunan, a assumé le travail de sélection et de formation des volontaires ainsi que celui de la gestion. Dans une interview, elle a indiqué que l'on a fourni successivement, dès le mois du mai, la formation aux volontaires pour qu'ils connaissent l'Afrique et l'étiquette en situation d'accueil des invités étrangers et forment leur capacité à traiter des contretemps et à travailler en groupe.

Puisque les volontaires ont dû travailler en position orthostatique 3 jours d'affilée, des professeurs de l'Institut professionnel des langues étrangères du Hunan (Hunan College of Foreign Studies) leur ont même donné un entraînement physique à l'avance pour s'assurer que les bénévoles seraient en plein forme pendant l'Exposition.

C'est un grand événement organisé à Changsha, je veux y apporter ma contribution.

Je peux continuer à travailler. Le soir du 27 juin, DU Jingya a envoyé un message à TAN Jie.

Quelques jours avant la l'Exposition, DU Jingya avait une forte fièvre et était obligé de se retirer du poste de volontariat pour ne pas affecter son travail. Une fois guérie, elle a demandé de reprendre ses fonctions.

C'est un grand événement organisé à Changsha, je veux y apporter ma contribution, a-t-elle exprimé.

Près que tous les volontaires ont la même pensée que DU Jingya.

De nombreux bénévoles en charge de l'accueil des invités étrangers ont dû les attendre à l'aéroport jusqu'au petit matin et, à 6 heures du matin, ils sont obligés de se lever pour se rendre dans le hall d'exposition.

Afin de permettre aux étudiants de mener à bien leur travail du bénévolat, plusieurs universités ont pris l'initiative d'ajuster l'horaire des cours et des épreuves.

LIU Junmao, LI Yaqi et d'autres étudiants de l'Université Normale du Hunan ont  reporté la soutenance du mémoire de maîtrise en vue d'accomplir leur tâche d'offrir des services à la délégation dirigée par le président ougandais.

LIU Zicong, étudiant en quatrième année de l'Université de la foresterie et des sciences du Centre-Sud, ne voulais pas rater cette foire, même s'il a trouvé un emploi et commencé à travailler. Du coup, il a demandé un congé et est resté à son poste du bénévolat au prix d'une prime au travail.

PENG Xiaolang, étudiante en deuxième année de l'Université de la foresterie et des sciences du Centre-Sud, est toute jeune. Après trois jours de travail du bénévolat, elle a déclaré au journaliste qu'elle était à la fois fatiguée et heureuse.

C'est une opportunité  très rare, et je suis heureux de pouvoir y participer, a dit-elle.

1 23

Il était à la fois fatiguant et heureux de faire la présentation aux amis africain.

Le 28 juin, à 6 h du matin, LI Yang s'est levé aussitôt que le réveil a sonné. Il a commencé à faire des préparatifs : repasser son costume, soigner la coiffure, prendre le petit-déjeuner en révisant son texte de présentation... À une heure de l'ouverture de l'Exposition, il est déjà arrivé dans la salle d'exposition.

À 9 h 30, LI Yang a conduit une délégation dirigée par le ministre camerounais de l'Économie à visiter les pavillons des pays africains. Grâce à un système de présentation, il a raconté des histoires sur la coopération sino-afrique et présenté le développement des provinces chinoises dans un français impeccable. Sa présentation excellente et professionnelle a été saluée par les amis africains.

LI Yang a exprimé au journaliste que cette présentation avait été programmée pour une heure. Cependant, tenant compte de l'âge et les conditions physiques du ministre des Affaires économiques du Cameroun, il a diminué la durée de l'explication et ajouté des pauses en prêtant toujours une attention au statut physique du celui-ci.

Ce service de présentation habile et personnalisé a fait le journaliste le passer pour un guide-conférencier professionnel.

En fait, LI Yang est un interprète français chevronné à l'agence de traduction Yarisi du Hunan, mais il a peu d'expérience en la matière auparavant. À cet effet, il a passé environ 15 jours à participer à une formation de présentation, à s'entraîner à l'art de la parole et à réciter son texte de présentation.

Le texte de présentation contient 18 pages, j'ai dû le réciter. En outre, j'ai fait beaucoup de préparatifs. LI Yang a déclaré qu'il avait retenu par cœur autant que possible les documents concernés : l'histoire, la géographie, les sciences humaines et le développement économique des pays africains, la situation des dirigeants, l'origine de la coopération sino-africaine, le contexte des foires économiques et commerciales Chine-Afrique etc.

Ces préparations étaient utiles. Le Togo veut rechercher des opportunités de coopération en Chine. Li Yang a réagi rapidement : tenant compte de ses avantages en ressources minérales, il a conduit la délégation togolaise au site d'exposition des sociétés minières chinoises, ce qui a fortement satisfait la demande de la partie togolaise.

Selon les informations concernées, cette foire économique et commerciale Chine-Afrique comptait 19 guides-conférenciers professionnels chevronnés en anglais et en français. Le journaliste a constaté que dans la salle de repos, ces conférenciers ne se sont pas relâchés : ils n'ont cessé de modifier leurs textes d'explications en fonction de la situation sur place et étaient prêts à se lancer dans le travail.

C'est la première fois que la ville de Changsha organise une foire internationale de haut niveau, nous devons faire preuve de professionnalisme à travers nos services en langues étrangères. LI Yang, un  garçon autochtone a dit en souriant qu'il était à la fois fatiguant et heureux de faire la présentation aux amis africains.

Momo, un interprète occupé

LIU Yongtao, journaliste du Quotidien du Hunan

Ici, s'il vous plaît !

Attendez un instant, je vais transmettre votre demande tout de suite.

Le 28 juin, avant le lancement du séminaire économique et commerciale entre le Corps de production et de construction du Xinjiang et des pays africains, un « membre » de la délégation égyptienne a attiré l'attention : il s'exprimait dans un chinois impeccable en faisant des gestes, il avait l'air un connaisseur de la province du Hunan.

Son nom chinois est Momo, il est « interprète » de notre délégation et il est originaire du Yémen. a dit un volontaire de Changsha, en compagnie de la délégation.

Momo est un beau garçon à la peau noire et au nez droit. Il fait un mètre quatre-vingts.

Il faisait la navette dans le site en parlant couramment chinois, anglais ou arabe. Des invités étaient impatients de transmettre leurs « confidences » à ce nouvel ami, donc, ils l'ont tiré et refusé de le laisser partir.

Aussi occupé qu'il soit, il restait tout souriant.

L'«interprète » Momo, est docteur en administration des affaires à l'Université de Hunan. Il est invité pour fournir un « service amical » à la délégation égyptienne, un participant de l'Exposition économique et commerciale Chine-Afrique.

Momo prenait les choses au sérieux : en trois jours, il était en mesure de maîtriser la situation de base de la plupart des membres de la délégation égyptienne et de se mettre en bons termes avec le personnel chinois, voire de faire des blagues à la chinoise.

Né en août 1988, il pense qu'il a de la chance. Vécu à Changsha pendant neuf ans en faisant ses études de master et de doctorat, il sent le développement de la ville. Il y a trouvé un amour. Mais, il n'a pas raconté d'autres détails de son histoire d'amour au journaliste.

La prochaine fois, nous nous parlerons en prenant un café ! a dit-il en envoyant une invitation.