Actualités

Vous êtes ici: Accueil > Centre des Médias > Actualités

En face de l’épidémie, les entreprises chinoises ont pris des mesures

Publié le:2020-03-02 Vues:

Influencées par l’épidémie de la pneumonie à nouveau coronavirus en Chine, les entrepreneurs chinois qui ont investi dans des projets à grande échelle au Zimbabwe ont commencé à acheter directement les principales matières premières et à employer du personnel professionnel et technique.

 

Le 28, le chef de la Chambre de commerce des entreprises chinoises au Zimbabwe (CCEZ), qui compte 75 unités membres, a déclaré lors d’une interview que les machines et équipements ou les consommables pouvant être achetés directement au Zimbabwe ne seront plus importés de la Chine, et les personnes qualifiées locales seraient aussi embauchées.

 

Si certains postes professionnels et techniques doivent être occupés par les Chinois, avant de reprendre le travail, les techniciens chinois seront mis en quarantaine en Chine pendant deux semaines et pendant trois semaines après leur retour au Zimbabwe. Cependant, les Chinois du Hubei, l'épicentre du coronavirus, ne sont pas autorisés d’y reprendre leur travail.

 

Le président de la Chambre YE Hai a dit, « les grands projets tels que l'agrandissement de l'Aéroport international d'Harare et l'agrandissement de la centrale thermique de Hwange nécessitent un grand nombre de techniciens et d'ingénieurs professionnels chinois, ainsi que l'achat de certains équipements mécaniques en Chine. À cause de l’épidémie, le délai de construction sera prolongé. À présent, nous devons embaucher du personnel technique local. Le Zimbabwe a encore des ingénieurs et des techniciens qui sont qualifiés d’effectuer des travaux ».

 

« Nous tentons également d'acheter du matériel ou des machines au Zimbabwe ou auprès des pays voisins pour éviter les retards ».

La Chambre de commerce demande également que les membres ne participent pas à des rassemblements inutiles et oblige les unités membres à prendre des mesures préventives telles que la prise régulière de la température des employés et le port des masques pour les personnes entrant et sortant de la zone de travail.

 

Agriculture

 

À mesure que la saison animée de commercialisation du tabac approche, le marché zimbabwéen craint que cette année la Chine n'achète pas autant qu'elle l'a fait ces dernières années.

La Chine est le principal client du Zimbabwe en matière de tabac dont environ la moitié est vendue à la Chine.

Jusqu'à présent, l'impact de l'épidémie sur l'agriculture, en particulier sur le tabac, a été faible. Toutes les fermes exploitent comme d'habitude, a ainsi déclaré YE Hai.

« Comme nous le savons tous, la Chine achète environ 500 millions d’USD des feuilles de tabac du Zimbabwe chaque année, ce qui occupe la moitié de la production. Habituellement, nous envoyons une délégation au Zimbabwe pour recueillir des échantillons de feuilles de tabac, afin de faire des achats ».

« Si la délégation chinoise ne peut pas venir au Zimbabwe pour acheter les tabacs cette année, nous avons également suffisamment de main-d'œuvre au Zimbabwe pour prendre en charge l’approvisionnement de cette année. Nous n'arrêterons pas de travailler ».

 

Tourisme

 

À l'heure actuelle, plusieurs pays ont temporairement fermé leurs frontières et les compagnies aériennes ont réduit leurs vols à destination et en provenance de la Chine. Les hôtels ont enregistré une forte baisse des réservations suite à l'épidémie du coronavirus.

 

Source : Reportage du journal The Sunday Mail