Actualités

Vous êtes ici: Accueil > Centre des Médias > Actualités

La demande des Africains sur les boissons est l’opportunité de nombreuses entreprises

Publié le:2020-03-03 Vues:

Dans la plupart de pays africains, l’agriculture est une grande industrie caractérisée principalement par les petits paysans et les exploitations agricoles individuelles, dont la capacité de production est basse et la technologie est en retard. La vie du peuple africain est modeste. Bien qu’ils aient envie de consommer, mais il n’y a pas de produits à consommer. Les boissons sont très populaires en Afrique. Dans ce continent, les boissons sont très pauvres. Les boissons gazeuses mélangées comme le cola et les juifs bruts comme juifs d’ananas, d’avocat et d’orange sont fréquemment vus.

 

La forte demande sur la production des boissons crée une opportunité pour les entreprises chinoises. À titre d’exemple, l’Éthiopie est la porte de l’Afrique de l’Est, dont la condition de trafic est pratique et la demande sur les investissements est urgente, ce qui tous posent une bonne fondation pour le développement des entreprises en Afrique. Ce pays se situe en Afrique de l’Est. En tant que relais important du trafic aérien ou routier, le pays dispose de conditions du transport assez pratiques. L’Éthiopie a une forte demande sur les boissons gazeuses, les eaux en bouteille et les bières. Mais sa fondation industrielle est faible, manquant de technologie et d’équipements pour les boissons et les aliments, l’Éthiopie importe la plupart des consommations quotidiennes comme les produits d’industrie légère et les aliments, ce qui provoque le prix plus élevé deux ou trois fois que la Chine. Néanmoins, les boissons sont encore très populaires, même si une boisson brute coûte de 3,5 à 5 yuans en Éthiopie.

 

En comparaison avec l’Éthiopie, la technologie de la Chine est mûre, les catégories de boissons sont variées et de qualité. Les boissons chinoises sont plus compétitives que celles de l’Éthiopie. Les boissons avec goût mixte les plus connues en Chine sont les nouveautés en Éthiopie.

 

Par conséquent, l’industrie de boissons en Afrique est bien unique et ne dispose pas de compétitivité. C’est une condition de marché assez favorable aux entreprises chinoises pour sortir de la Chine. En s’appuyant sur les technologies et les images de marque, les entreprises chinoises en Afrique entraînent la croissance économique des pays africains, dressent les bonnes images et résolvent les problèmes de développement rencontrés par les entreprises dans le dur marché chinois.

 

En Éthiopie, les prix des produits agricoles sont bas et les mains-d’œuvre sont riches dont les solaires sont 1/9 des mains-d’œuvre chinoises (les salaires des ouvriers ordinaires sont de 300 à 500 yuans/mois, les ouvriers qualifiés sont rémunérés de 500 à 700 yuans/mois, les cadres de gestion supérieurs sont payés de 1 000 à 2 000 yuans/mois). Et le prix de l’électricité et de l’eau est très bas, avec environ 0,28 yuan/kWh. Ces différences entre deux pays apportent les gros bénéfices aux entreprises chinoises. Et pour cela, la construction et le développement en Afrique des entreprises sont une nouvelle voie de développement.

 

Sur le plan du mode de vente, le mode de vente traditionnel est encore prédominant. Les fabricants peuvent recruter les agents commerciaux en percevant les frais d’agence, puis envoient les produits aux agents pour la vente. Ce modèle peut raccourcir le temps de développement des entreprises de croître et d’occuper le marché, en aidant les fabricants à récupérer rapidement les coûts aux premiers stades de la production, en raccourcissant les cycles de rentabilité et à réduisant les risques de vente. On prend pour l’exemple l’Éthiopie qui a 150 millions d’habitants. Avec le nombre de populations, l’Éthiopie est une considérable demande intérieure.

 

En outre, le gouvernement éthiopien crée un environnement politique favorable et offre les plans compétitifs incitatifs pour attirer les investisseurs : exonération de l’impôt sur le revenu pour les nouveaux investisseurs et pour les investisseurs opérant dans des régions spécifiques. Les pays étrangers accordent également différents degrés de traitement préférentiel aux exportations éthiopiennes. Par exemple, les exportations de marchandises vers la Chine bénéficient d’un traitement en franchise de droits de plus de 4 700 lignes tarifaires. Les États-Unis et l’Union européenne accordent également un traitement préférentiel à l’Éthiopie, ce qui fait que les produits fabriqués en Éthiopie exportés vers les pays voisins et les pays européens et américains sont également très pratiques. Ces conditions favorables peuvent aider les entreprises à réduire davantage leurs coûts de production et à accroître leur rentabilité grâce à la réexportation de la production.

 

L’Afrique offre un immense marché et un grand espace de développement aux petites et moyennes entreprises chinoises qui souhaitent « sortie au monde », ce qui est propice à la réalisation par les entreprises chinoises de leur propre valeur tout en recherchant le développement. Ce modèle de développement des entreprises caractérisé par la coopération gagnant-gagnant répond également à la vision de « la Ceinture et la Route » basée sur la coopération économique pour établir un nouveau et meilleur modèle de relations internationales, liées par l’économie.

 

Source : Reportage de China-Africa Trade Research Center